Tableaux Anciens, Modernes et Contemporains

Mardi 08 Décembre 2020 à 14h

Lot 3
Maurice FEUILLET (Paris 1873 - 1968) Le lieutenant-colonel Henry Pierre noire 33,4 x 24,7cm Signé, daté et situé...

Maurice FEUILLET (Paris 1873 - 1968)
Le lieutenant-colonel Henry 
Pierre noire
33,4...

Maurice FEUILLET (Paris 1873 - 1968)
Le lieutenant-colonel Henry
Pierre noire
33,4 x 24,7cm
Signé, daté et situé en bas à droite " Maurice Feuillet 1898 "
Annoté en bas à droite " Lt, Cl, Henry/Procès Zola/Ne pataugeons pas à côté de la vérité, disons la vérité, rien autre chose ! "
Le commandant Henry entre en 1893 à la section statistique du service des renseignements français. Son travail consiste à surveiller l'activité des autorités allemandes à l'aide d'agents doubles ou salariés. C'est ainsi qu'il met la main sur le fameux bordereau qu'il remet immédiatement à ses supérieurs. Alfred Dreyfus est arrêté quelques jours plus tard.
L'arrivée de Picquart dans son service rebat les cartes. En novembre 1896 Henry adresse à ses supérieurs un document qu'il prétend avoir récupéré à l'ambassade d'Allemagne et qui accuse explicitement Dreyfus de trahison. Ce document, qu'il a en fait lui-même réalisé, est connu sous le nom du " faux Henry ". Ses motivations ont largement été débattues et restent aujourd'hui encore inconnues.
L'accusation, mise au courant de ses agissements, ne manquera pas de les dénoncer au procès de Zola en 1898. Picquart et Henry s'y opposent brutalement, s'accusant mutuellement de mentir. A l'issue du procès, ils se défient en duel dans le manège de l'École Militaire. Henry y est légèrement blessé au bras droit.
Il faudra attendre juillet 1898 et l'initiative du nouveau ministre de la Guerre, Godefroy Cavaignac, qui veut clore à tout prix le dossier, pour que l'état-major prenne enfin conscience de la véritable nature du " faux Henry ". Le colonel Henry avoue son forfait en août. Il est arrêté et emprisonné au fort du Mont Valérien. Le lendemain, il est retrouvé mort dans sa cellule, la gorge ouverte de deux coups de rasoir.

Estimation : 500 € à 600 €

L'Hôtel des Ventes de Nantes
Couton Veyrac Jamault
8-10 rue de Miséricorde
44000 Nantes
Tel : +33 (0)2 40 89 24 44
Fax : +33 (0)2 40 47 09 99
E-mail : contact@encheres-nantes.com
 Afficher le plan