Tableaux Anciens, Modernes et Contemporains

Mardi 08 Décembre 2020 à 14h

Lot 22
Maurice FEUILLET (Paris 1873 - 1968) Alfred Dreyfus au procès, le 12 août 1899 Pierre noire avec...

Maurice FEUILLET (Paris 1873 - 1968)
Alfred Dreyfus au procès, le...

Maurice FEUILLET (Paris 1873 - 1968)
Alfred Dreyfus au procès, le 12 août 1899
Pierre noire avec rehauts de gouache blanche
35,2 x 22,8 cm
Signé, daté et situé en bas à droite " Maurice Feuillet/Rennes/12.VIII.99 "
Gouache partiellement oxydée, légèrement insolé
Français d'origine alsacienne et de confession juive, Alfred Dreyfus est la victime de l'Affaire qui porte son nom, machination judiciaire et militaire.
Né en 1859, il entre à Polytechnique en 1878 et deux ans plus tard à l'Ecole de guerre où il aura notamment le Colonel Picquart comme professeur. Il sort en 1892 et est nommé au grade de capitaine.
Le 15 octobre 1894, il est arrêté suite à la découverte d'un bordereau révélant l'existence d'un traître dans l'armée française, dont l'écriture semble être la sienne. Le 19 décembre 1894 il passe en conseil de guerre à huis clos. Malgré l'insuffisance des charges, il est condamné à l'unanimité pour trahison, " à la destitution de son grade, à la dégradation militaire, et à la déportation perpétuelle dans une enceinte fortifiée ".
Il débarque en mars 1895 sur l'île du Diable où les conditions de détentions sont terribles et le climat équatorial éprouvant. Durant les quatre années qui suivent, tandis que la France est déchirée entre dreyfusards et anti-dreyfusards, Alfred Dreyfus ignore tout de ce qu'il se passe. Il n'est mis au courant qu'en 1899 et rapatrié la même année pour le procès de Rennes.
Il y apparaît physiquement très faible. Maurice Barrès qui assise au procès écrit " Toute la salle bougea d'horreur et de pitié mêlées quand Dreyfus parut. Sa figure mince et contractée ! [...] ce pauvre petit homme qui, chargé de tant de commentaires, s'avançait avec une prodigieuse rapidité. Nous ne sentîmes rien à cette minute qu'un mince flot de douleur qui entrait dans la salle. On jetait en pleine lumière une misérable guenille humaine. Une boule de chair vivante, disputée entre deux camps de joueurs et qui depuis six ans n'a pas eu une minute de repos, vient d'Amérique rouler au milieu de notre bataille ".
De nouveau jugé coupable mais avec circonstances atténuantes, il est condamné à 10 ans de prison. Dix jours plus tard, il est gracié par le Président de la République Emile Loubet. Il faudra attendre juillet 1906 pour qu'Alfred Dreyfus soit déclaré innocent par la Cour de cassation. Dans la foulée, il est nommé chef d'escadron et reçoit la croix de chevalier de la légion d'honneur. Il s'éteint à Paris le 12 juillet 1935.

Estimation : 3 000 € à 5 000 €

L'Hôtel des Ventes de Nantes
Couton Veyrac Jamault
8-10 rue de Miséricorde
44000 Nantes
Tel : +33 (0)2 40 89 24 44
Fax : +33 (0)2 40 47 09 99
E-mail : contact@encheres-nantes.com
 Afficher le plan