Tableaux Anciens, Modernes et Contemporains

Mardi 27 Septembre 2022 à 14h

Lot 20
Jean-Léon GEROME (1824-1904) L'épouse du roi Candaule Toile circulaire Largeur : 54,5 cm signé et daté en bas à...

Jean-Léon GEROME (1824-1904)
L'épouse du roi Candaule
Toile circulaire
Largeur : 54,5 cm
signé...
Jean-Léon GEROME (1824-1904)
L'épouse du roi Candaule
Toile circulaire
Largeur : 54,5 cm
signé...
Jean-Léon GEROME (1824-1904)
L'épouse du roi Candaule
Toile circulaire
Largeur : 54,5 cm
signé...
Jean-Léon GEROME (1824-1904)
L'épouse du roi Candaule
Toile circulaire
Largeur : 54,5 cm
signé...
Jean-Léon GEROME (1824-1904)
L'épouse du roi Candaule
Toile circulaire
Largeur : 54,5 cm
signé...
Jean-Léon GEROME (1824-1904)
L'épouse du roi Candaule
Toile circulaire
Largeur : 54,5 cm
signé...

Jean-Léon GEROME (1824-1904)
L'épouse du roi Candaule
Toile circulaire
Largeur : 54,5 cm
signé et daté en bas à gauche : JM Gerome / 1857
Restaurations anciennes
Notre tableau est antérieur de deux ans à la composition différente sur le même sujet que Gérôme expose au Salon de 1859, en frise et en largeur, aujourd'hui conservée au musée de Ponce (Porto-Rico). L'anecdote racontée par Hérodote a inspiré la fable de Jean de la Fontaine en 1677. Par la suite, Théophile Gautier l'a reprise, sur le registre d'une sensualité cachée, dans une nouvelle publiée en 1844 : Le roi Candaule souhaitait discrètement faire partager l'admiration qu'il portait à la beauté de sa pudique épouse Nyssia à son lieutenant Gygès et la lui montre nue. La reine, offusquée de l'audace et de la fierté de son mari, va l'assassiner avec l'aide de Gygès. Celui-ci deviendra le nouveau roi. Cette histoire été illustrée à diverses poques (Jacob Jordaens, Nationalmuseum de Stockholm ; William Etty, Tate Gallery à Londres ; Joseph Ferdinand Boissard de Boisdenier, collection privée, en 1841 ...).
Notre tableau possède une charge érotique et une ambiguïté plus forte que la version finale, justifiée par l'anecdote littéraire : jeu de double voyeur entre le personnage au fond et le spectateur, format rond habituellement réservé aux sujets nobles qui évoque le trou de serrure, feuille de vigne ostensiblement mise en valeur mais ne cachant rien. Le nu s'inspire d'Ingres, et notamment de Dormeuse de Naples perdue. Il s'inscrit dans une lignée de nus féminins provoquants du milieu du 19 e siècle (Chassériau, Nymphe endormie, 1850, Courbet, L'origine du Monde, Manet, Olympia).
Expert: cabinet Turquin, Stéphane Pinta

Estimation : 6 000 € à 8 000 €
Adjugé : 13 800 €

L'Hôtel des Ventes de Nantes
Couton Veyrac Jamault
8-10 rue de Miséricorde
44000 Nantes
Tel : +33 (0)2 40 89 24 44
Fax : +33 (0)2 40 47 09 99
E-mail : contact@encheres-nantes.com
 Afficher le plan